Rechercher : 
Connaissance
Conscience
Science

2017- 16 mars Causerie: Biosémantique du stress

Biosémantique du Stress

Version 20170312

La sémiotique est l’étude des signes. La sémantique est l’étude du Sens.

Présentation PowerPoint

Plan

 

Mots-clés : Sémiotique Ontique. Sémantique Ontologique. 

Système clos discontinu. Système ouvert continu.

Modèle sphérique; plan équatorial quantique, axe vertical subquantique, centre métaquantique.

Passage du linéaire au non linéaire. Entropie. Syntropie

 

 

 

Définition

Étymologie du mot stress. Vient du vieux français estressé, être à l’étroit, être restreint dans ses activités, manquer d’espace, être coincé dans l’espace et ou dans le temps.

Stressé ≈ serré ≈ pris dans un système clos ou discontinu. Pas d’accès à un système ouvert ou continu. Passage d’un système ouvert à un système fermé.

 

Mon intérêt pour le stress vient des problèmes rencontrés autrefois au cours de ma pratique en chirurgie vasculaire qui m’a montré qu’un problème fonctionnel devient souvent un problème lésionnel. Une hypertension fixe devient une sclérose. (1,2,3) Auparavant, trois ans de recherche en immunologie de transplantation et chronobiologie avec Franz Halberg et John S. Najarian à l’Université du Minnesota à Minneapolis m’ont procuré les outils conceptuels pour la poursuite de ma recherche en pratique privée de gestion du stress d(4,5).

Les limites de la médecine allopathique m’ont fait passer de la médecine corpusculaire à la médecine ondulatoire, c’est-à-dire, étudier l’acuponcture, puis l’ostéopathie, et l’auriculo-médecine avec Paul Nogier. Ce dernier a découvert que le système vasculaire était un résonateur amplificateur des vibrations cellulaires et que l’oreille était un hologramme du corps. Ces travaux ont débouché sur la méthode holonergétique qui utilise la résonance biosémantique mésodermique comme outil de rétroaction biologique.

Une lecture de toutes les conférences inscrites sur le site www.holoener.com permet de suivre l’évolution de la méthode qui montre que le corps humain est un radar qui détecte des informations que nos sens ou leurs extensions techniques ne peuvent détecter.

 Le corps humain détecte directement le sens des informations amenées dans le champ péricorporel. Il effectue un traitement du signal temporel et de l’image spatiale simultanément, d’où l’équivalence vibratoire entre résonance biochimique pigmentaire et résonance idéogrammique.

 Pigments et idéogrammes sont des catalyseurs. La culture devient un produit de la nature alors qu’au siècle dernier on pensait que nature et culture n’avaient rien de commun. Ce préjugé scientifique dogmatique était une généralisation de la théorie cartésienne que le corps et l’esprit étaient séparés. C’est un faux problème qui anime encore les discussions philosophiques sur le passage entre les quanta et les qualia, entre la quantité et la qualité, entre l’ampleur séparatrice et l’intensité intégratrice.

Le modèle sphérique d’Abellio (6) a permis d’établir que le plan équatorial correspond au plan sémiotique ou quantique et que l’axe vertical correspond au plan subquantique ou sémantique. La résonance fractale entre tous ces niveaux d’organisation entraîne le recentrage ou l’intégration par le centre des autres plans.

 

Intérêt de la résonance biosémantique pour comprendre les différents aspects du stress

 

Pour comprendre cette science, il faut savoir connaître le phénomène de résonance tissulaire découvert par Paul Nogier qui a constaté que chaque tissu embryonnaire résonnait à l’approche de certains pigments près du corps.

Il y a équivalence vibratoire entre zones de résonance tissulaire biochimique pigmentaire et zone de résonance des interactions fondamentales de la matière. Chaque tissu embryonnaire présente un équivalent vibratoire une des interactions fondamentales. Le corps humain possède une résonance fractale entre tous les niveaux atomique, moléculaire, cellulaire, organiques et organismique. Une structure fractale est un processus identique à tous les niveaux d’organisation, à tous les grossissements. C’est l’invariance d’échelle ou autosimilarité entre le microscopique et le macroscopique

 

 

Embryogenes cosmogenese

 

Figure 1

La résonance biosémantique montre que le champ péricorporel est structuré par 4 zones de résonance matière discontinue et 4 zones de résonance antimatière continue.

La science actuelle ne peut mesurer que le discontinu qui centrifuge donc analysable. Elle ne peut pas mesurer le continu qui est centripète ou non local

Les 4 zones de résonance matière montrent un axe horizontal ou couple espace ou parasympathique ou énergie potentielle croisé par un axe horizontal ou couple temps orthosympathique ou énergie cinétique. Ces 2 axes croisés forment le plan équatorial de la turbine quantique énergétique sémiotique qui peut tourner grâce à un axe vertical sémantique subquantique.

Figure 2

La biosémantique basée sur l’équivalence vibratoire entre pigments et idéogrammes révèle que le corps humain peut détecter directement le sens de mots ou graphes amenés dans le champ péricorporel. Le corps est un oscillateur harmonique qui indique qu’une position commune est une fonction commune. Il y a ou autosimilarité fonctionnelle à tous les niveaux de réalité, du physique le plus fondamental au psychologique le plus subtil.

Le modèle sphérique d’Abellio est très utile pour comprendre les données de la résonance biosémantique vasculaire. Ce modèle sphérique présente un plan équatorial quantique sémiotique, un axe vertical subquantique et sémantique, et  un centre métaquantique.

La résonance biosémantique est donc subquantique. Le plan équatorial sémiotique ou énergétique est la projection des plans subquantique et métaquantique.  Les plans métaquantique et subquantique se projettent sur le plan quantique du corps physique matière et champ péricorporel antimatière. La science ne connaît que les vibrations électromagnétiques du corps physique. Elle piétine devant les vibrations nucléaires faibles et ignore complètement les vibrations gravitationnelles et nucléaires fortes que le corps humain détecte grâce à la résonance mésodermique.

 

Classification de Henri Laborit 

Figure 3

Les travaux de Laborit sont bien présentés par Jacques Fradin dans Intelligence du Stress (7) et par Éliane Besson dans ses conférences (8). Le film de Alain Resnais : Mon oncle d’Amérique, des années 80 est une excellente illustration pédagogique.

Être clôturé dans un espace local sans accès à l’espace non local ou hyperespace entraîne une hypertonie orthosympathique, une fermentation et l’acidose. La fermeture fait fermenter. Le spectrogramme d’espace clos ≈ hypertonie orthosympathique. 

Le métabolisme suit la logique de la double contradiction croisée. Un couple est constitué par une force antagoniste et une force complémentaire. La géométrie présente deux opérateurs qui illustrent ces dynamismes : la tractrice et la tractroide ou pseudosphère. La tractrice résonne avec antagonisme et la Tractroide résonne avec complémentarité.

La tractrice est équivalente vibratoire de Lagrangien ou différence entre énergie potentielle et énergie cinétique. La Tractroide est équivalente vibratoire de Hamiltonien ou énergie totale.

Métabolisme ≈ (anabolisme + catabolisme) + (anabolisme-catabolisme) ≈ (Tractrice + Tractroide)

Anabolisme parasympathique ≈ énergie potentielle ≈ Remplissage de l’espace local endodermique et de l’espace non local mésodermique.

 (Le non local ne peut être rempli mais activé).

                      Catabolisme orthosympathique ≈ énergie cinétique ≈ Remplissage du temps local ectodermique et du temps non local mésodermique.

Le temps local détruit l’espace local

 

  

 

La résonance biosémantique mésodermique permet donc de préciser la nature du problème

 

Problème quantique sémiotique ou ontique ? Défaut de communication entre matière discontinue et antimatière continue, entre ondulatoire et corpusculaire

Problème subquantique sémantique ou ontologique? Défaut de communication entre analogique et numérique.

Problème métaquantique? Défaut de communication entre centre et l’axe vertical subquantique. Panique.

 

Problème quantique : Égo matière séparé de l’alter égo antimatière ≈ Limbique séparé du néocortical

                                                L‘autonomie néocorticale est bloquée par automatismes limbiques

                                     Distorsion matière-antimatière hypersensibilité. Perfectionnisme et auto-dévalorisation qui va jusqu’à la maladie auto-immune.

                                           Passage d’un système ouvert syntropique à un système clos entropique. L’entropie est la mort thermique du système fermé.

                                         C’est la  clôture ou cloitre ou coquille qui empêche l’éclosion du germe

                                          La balance entropie-syntropie penche du côté de l’entropie.

Inhibition donne dépression et cancérisation. Le confinement dans l’espace local endodermique active le dynamisme polymérisant mitotique, reproducteur                  multiplicateur du même. L’entropie est cancérigène. La fermentation cellulaire provoque la division des cellules qui ne veulent pas mourir, qui n’acceptent pas la mort cellulaire programmée ou apoptose,

       

Problème subquantique : L’ontique quantique est séparé de l’ontologique subquantique

 

Distorsion espace-temps LSD, cauchemars, syndrome posttraumatique. Traumatisme est une fracture. Au siècle dernier on appelait une fracture une solution de continuité. Perte de la continuité, perte de l’intégrité physique, perte de repères,

Subquantique séparé du métaquantique

Figure 4

 

Équivalences vibratoires entre structures neurologiques et résonances biochimiques pigmentaires du plan équatorial quantique ou sémiotique ou énergétique

                      Équivalence vibratoire entre le système limbique ou Égo et les 4 zones de résonance matière discontinue.

                      Équivalence vibratoire entre le Néocortex et les 4 zones de résonance antimatière continue ou Alter Égo

Ces équivalences vibratoires ou spectrogrammes identiques permettent une compréhension du stress non accessible par l’imagerie biomédicale, limitée à l’électromagnétique.

Le cerveau fonctionne avec les 4 interactions fondamentales et pas uniquement avec l’électromagnétique. Les neurones ont une activité électromagnétique alors que les cellules gliales anaérobies ont une activité gravitationnelle non détectable par la technologie actuelle, mais que la résonance biosémantique détecte facilement.

Le corps en tant qu’oscillateur harmonique montre que chaque zone de résonance biochimique pigmentaire correspond à tous les niveaux d’organisation atomique, moléculaire, cellulaire, organique, et organismique. C’est la résonance fractale. L’émetteur et le récepteur ne peuvent résonner que s’ils ont un point commun.

Le cerveau reptilien correspond au tronc cérébral porteur des noyaux qui contrôlent les fonctions vitales, cardiaque, respiratoire et digestive. Il correspond à l’endoderme ou espace local. C’est le cerveau de la survie de l’individu. C’est lui qui va déclencher la sécrétion d’adrénaline et de cortisol ou hypertonie orthosympathique.

Le système limbique est le cerveau des émotions, des croyances, des valeurs, des automatismes. C’est l’équivalent vibratoire de l’Égo matière discontinue ou système fermé

Le Néocortex est le cerveau de l’autonomie, équivalent vibratoire de l’alter égo antimatière continue ou système ouvert.

Jacques Fradin a montré que le stress se produit quand le système clos limbique matière des automatismes bloque l’accès au système ouvert néocortical antimatière de l’autonomie (7) La mise en jeu du cerveau de la survie permet de temporiser le conflit limbique-néocortical.

   

Figure 5

  

Stress subquantique. Désaxage : défectuosité du modem cérébral

L’axe vertical subquantique sémantique est un Modem qui transforme l’analogique en numérique et le numérique en analogique.

La modulation décompose l’analogique en numérique. La démodulation recompose le numérique en analogique.

Un excès de numérique ou de multiplicité peut bloquer la démodulation, ce qui entraine l’angoisse . La multiplicité des détails empêche de voir le tableau global.

L’axe subquantique est aussi un GPS qui donne le sens, l’orientation temporelle et spatiale.

Le subquantique correspond à la polarisation espace-temps alors que le quantique correspond à la polarisation matière-antimatière.

Figure 6

Tractrice ≈ antagonisme ≈ Lagrangien.

Tractroide ≈ complémentarité ≈ Hamiltonien

Tractrice ≈ (torus – hyperbole) ≈ Non Un.

Tractroide ≈ (torus + hyperbole) ≈ UN≈ Mandorle.

 

Le désaxage peut atteindre tous les niveaux.

Le numérique noie l’analogique. Perte de l’humour. Perte de l’harmonie.

Le Non-Sens l’emporte sur le Sens d’où perte du libre-arbitre

Stress métaquantique

                   Perte de l’accès à l’unité centrale = panique. Un défaut du GPS fait perdre tous les repères et entraîne la panique.

Un problème quantique se corrige par une solution subquantique. Un problème subquantique se règle par une solution métaquantique.

Le stress posttraumatique qui est un problème subquantique de distorsion espace-temps ne peut se régler que sur le plan métaquantique local-non local.

L’immunodéficience acquise qui est équivalent vibratoire de stress oxydatif est un problème quantique ontique qui se règle par une solution subquantique sémantique.

L’action sur l’axe sémantique corrige le problème de la turbine énergétique quantique sémiotique.

Figure 7

Dans l’immunodéficience acquise, la perturbation des zones fonctionnelles fait que CN non local occupe la place de OH local. Cette délocalisation entraîne l’explosion de la machinerie métabolique  et génétique.

Conclusion

Le stress est le discontinu fermé qui ne peut s’ouvrir dans le continu, le local qui ne peut communiquer avec le non local

Le stress est le drame de l’être multidimensionnel coincé dans le pluridimensionnel ou l’unidimensionnel linéaire.

Le limbique discontinu fermé résonne avec l’univers pluridimensionnel ou cosmos planétaire. Le référentiel limbique est la lumière solaire.

Le néocortical continu ouvert résonne avec le multivers multidimensionnel ou chaos galactique. Le référentiel néocortical est la lumière stellaire.

 

 

Mots-clés : Sémiotique Ontique. Sémantique Ontologique.

Système clos discontinu. Système ouvert continu.

Modèle sphérique; plan équatorial quantique, axe vertical subquantique, centre métaquantique.

 Passage du linéaire au non linéaire. Entropie. Syntropie

 

Bibliographie

1 Jean Ratte : Étiologie veineuse du syndrome de Raynaud. L’Actualité Médicale. 13 janvier 1988. P 25-26-27

2 Jean Ratte : Sémiologie dopplérienne des phlébites des membres inférieurs. Union Médicale du Canada. 109. No 3, mars 1980

3 Jean Ratte : Sténose intermittente de la veine axillaire. Union Médicale du Canada. No 110, avril 1981

4 Ratte, J. Halberg, F. Kuhl, J and Najarian. J.S: Circadian variation in the rejection of rat kidney allografts. Surgery, 73: 102, 1973

5 Ratte, J. Halberg, F. Kuhl, J and Najarian. J.S: Circadian and circaseptan variations in rat kidney allograft rejection.

             Chapter 14. Chronobiology in Allergy and Immunology. American lectures series 999. Charles C Thomas Publisher 1977

6 Raymond Abellio: La Structure Absolue. Gallimard,1965

7 Jacques Fradin : Intelligence du Stress, Eyrolles éditeur,2008

8 Éliane Besson : www.academieducerveau.com

 

Centre holonergétique Jean Ratte
4060, rue Sainte-Catherine Ouest,
bureau 800
Montréal (Québec) H3Z 2Z3
514 278-2663
janusholo@gmail.com ou
jean.ratte@holoener.com