Rechercher : 
Connaissance
Conscience
Science

2017- 14 décembre Causerie: Biosémantique du christianisme


Biosémantique du christianisme

Téléchargez ici le fichier Powerpoint de la présentation

Version abrégée et condensée.

Il est recommandé de regarder les conférences précédentes pour se familiariser avec les données expérimentales de la résonance biosémantique mésodermique

Voir la présentation PowerPoint pour bien saisir tous les équivalents vibratoires du couple universel explosion-implosion ou anode-cathode dans des contextes différents

 

La conférence de 2013 sur la Biophysique du christianisme était l’ébauche d’une recherche épistémologique sur les concepts fondamentaux de la mythologie judéo-chrétienne (1)

 Cette recherche avait été stimulée par la lecture du traité d’athéologie de Michel Onfray (2)

La lecture d’un chapitre de La Structure Absolue d’Abellio qui a attiré l’attention sur le couple Lucifer-Satan et l’impulsion Christique en 1965 nous a stimulé à continuer cette exploration.

Selon Abellio, Lucifer est la beauté de l’esprit qui refuse la beauté de la matière. Satan est la beauté de la matière qui refuse la beauté de l’esprit. Christ est la beauté de l’esprit qui intègre la beauté de la matière. (3)

 

 En 2018, après 5 ans de travail complémentaire, le raffinement de la résonance biosémantique mésodermique a permis de préciser les spectrogrammes des différents concepts, donc d’approfondir la compréhension biophysique du phénomène christique et d’ouvrir des perspectives inattendues.

Par exemple la résonance biosémantique montre que les spectrogrammes de christianisme, de chrétienté et de religion sont différents. Foi n’est pas croyance. Cette spectroscopie précise la réalité biophysique qui sous-tends les noms de Christ, Antéchrist et Antichrist.

Le modèle de la Structure Ontologique Sphérique (SOS) fait passer du temps historique linéaire local au temps non linéaire ou non local ou continu. Ce modèle fait passer du quantique au métaquantique grâce au subquantique. L’historicité du personnage Jésus devient alors secondaire devant la réalité biophysique du phénomène cosmique.

L’axe vertical subquantique de la matrice sphérique d’Abellio se termine par 2 pôles; émetteur cathode et récepteur anode forment un couple.

La cathode ne peut fonctionner que si l’anode est réceptrice. Pas d’émission sans réception. On ne peut être récepteur que si on est émetteur.

La résonance biosémantique mésodermique révèle que Jéshuah (Jésus) est équivalent vibratoire de cathode et que Jehuda (Judas) est l’équivalent d’anode.

Jéshuah est l’illuminé, le porteur de lumière, et Jehuda est l’éveillé qui doit livrer la lumière. La dissociation historique de ce couple a provoqué bien des drames.

 

Ces résultats expérimentaux de la résonance biosémantique vasculaire illustrent les intuitions de Raymond Abellio et Carlo Suarès.

Carlo Suarès La Bible Restituée, éditions Mont-Blanc. Genève 1972. Le mystère de la passion de Judas, Gallimard (4)

 

Intérêt d’Abellio

Passage du linéaire au non linéaire par le modèle universel de la Structure Absolue Sphérique (SAS)

Concepts d’interdépendance, interobjectivité, intersubjectivité

Rôle du couple cathode-anode

Intérêt de Carlo Suarès :

Analyse du mythe judéo-chrétien

 Les mots en tant que catalyseurs; les lettres en tant que nombres

Aleph avec tout et Beith avec Tout. Idéogrammes hébraïques en tant que dynamogrammes.

Intérêt de résonance biosémantique : identité des processus biophysiques des différentes traditions sous des noms différents

La résonance biosémantique vasculaire basée sur l’équivalence vibratoire entre pigments biochimiques et idéogrammes permet de mesurer ce qu’aucune technique actuelle ne peut actuellement

Équivalence vibratoire entre Aleph, Atman et opérateur géométrique Tractrice et hexagramme Yang

Équivalence vibratoire et opératoire entre Beith, Brahma et opérateur géométrique Tractroide et hexagrammes Yin

 Elle donne des réponses biophysiques à des questions métaphysiques.

 

Pour comprendre la biosémantique du christianisme il faut franchir de nombreux obstacles épistémologiques et traverser des impasses épistémologiques secondaires à nos préjugés scientifiques et logiques.

Le premier obstacle épistémologique est dû à la logique de non contradiction. Le franchissement de cet obstacle nous confronte alors à une Impasse épistémologique qui est résolue par la transsomption qui est l’équivalent vibratoire de l’effet tunnel quantique et de l’épochè phénoménologique.

Cet effet tunnel permet de franchir ce qui est un mur pour la logique linéaire de non contradiction mais pas pour la logique non linéaire de double contradiction croisée développée par Abellio.

La résonance biosémantique vasculaire effectue ce passage de la logique linéaire de non contradiction à la logique sphérique de double contradiction croisée qui permet de comprendre le biologique, le psychologique et l’ontologique.

La résonance vasculaire permet de détecter le local et le non local, grâce au fait que le mésoderme est à la fois intraembryonnaire et extraembryonnaire.  Le système vasculaire résonne donc avec la matière et l’antimatière, avec le local et le non local, avec le connu et l’inconnu.

On ne peut pas être récepteur si on n’est pas émetteur. Le corps humain ne pourrait pas résonner avec l’antimatière s’il n’était pas constitué aussi d’antimatière. Le corps humain ne pourrait pas résonner avec l’infini s’il n’était pas aussi constitué d’infini. Il ne peut pas mesurer l’immesurable mais il peut le détecter.

Le mésoderme résonne avec la matière discontinue du corps physique et avec l’antimatière continue du champ péricorporel. Le vivant est un complexe de matière conjuguée avec l’antimatière.

Le corps humain est un complexe de matière et d’antimatière au niveau quantique, un complexe d’espace et de temps au niveau subquantique et un complexe de Séparabilité Locale et de Non Séparabilité Non locale au niveau central métaquantique

Les astrophysiciens se demandent ou est passé toute l’antimatière. Une partie est en opposition de phase avec la matière pour donner la lumière (tractrice) et le reste est en conjugaison de phase (tractroide) pour donner le Vivant?

Le mésoderme vasculaire est une caisse de résonance, un amplificateur des vibrations microtubulaires cellulaires. (5) Tucson 1996)

La science est locale. Elle ne peut mesurer que ce qui est local, centrifuge. Le local est analysable par spectroscopie et centrifugation

 La science est linéaire. La conscience est linéaire et non linéaire. La connaissance est non-linéaire ou sphérique

 Le corps humain est l’instrument le plus complexe qui permet d’entrer en résonance avec tous les niveaux, quantique, subquantique et métaquantique.

Dualité ou plutôt dialectique de l’antagonisme ou tractrice et de la complémentarité ou tractroide à tous les niveaux.

 

La résonance vasculaire sémantique permet de détecter le spectrogramme de chaque concept. Un concept correspond à un processus biophysique, c’est un territoire dynamique. Le nom du concept est la carte qui correspond à ce territoire. La résonance sémantique illustre la résonance entre la carte et le territoire. Une action sur la carte retentit sur le territoire. Un nom n’est pas nominaliste. Le mot est un moteur, un catalyseur. C’est la mémoire d’un système dynamique, qui peut donc entrer en résonance.

Le modèle de Structure Absolue Sphérique d’Abellio ou Structure Ontologique Sphérique (SOS) a une valeur heuristique très féconde qui a permis d’organiser les données vibratoires de la résonance vasculaire et de comprendre le passage de la résonance biochimique à la résonance eidétique ou sémantique.

Cette résonance sémantique montre que culture et nature ne sont pas dissociées, que génétique et épigénétique ne sont pas dissociées mais forment un couple.

Un couple est une contradiction, un antagonisme et une complémentarité. L’antagonisme est équivalent vibratoire de l’opérateur géométrique Tractrice. Complémentarité est l’équivalent vibratoire de Tractroide.

Contradiction est un couple. Dialectique est contradiction. Contradiction exige un protagoniste et un antagoniste. Dualité du Couple permet le Un. Par définition, pas de dialectique ou dialogue sans conjugaison

Cette dualité ou plutôt dialectique est présente à tous les niveaux. Cette dialectique permet le dialogue entre les différents composants de tous les niveaux.

Cette SOS est un hologramme et un holon. Cet hologramme est un catalyseur, c’est plus qu’un modèle. C’est un invariant ou structure dynamique universelle. Selon le principe holographique une action ou information d’un sous-ensemble retentit sur l’ensemble.

Une action ou information d’une partie retentit sur le Tout. Le Tout intensifie la partie.

 

Schéma de la SOS

Figure 1 et tableau 1

Les mouvements 1,2,3,4 doivent être vus en diachronie et synchronie, les mouvements 5 et 6 en synchronie seulement.

Diachronie correspond au temps spatial linéaire. Synchronie correspond au temps vécu non linéaire.

Le rythme est le transformateur du temps non linéaire en temps linéaire. Le verbe scander a donné le mot anglais scanner, c’est-à-dire numériser ou passer du continu au discontinu.

Les pôles de l’axe vertical, cathode et anode, sont les transformateurs entre matière discontinue et antimatière continue.

Cette dialectique du continu-discontinu permet la vie.

 

 

Rappel sur les données de base.

Voir les conférences précédentes pour une analyse en profondeur du plan équatorial quantique ou sémiotique www.holoener.com conférences

 

 

Plan équatorial quantique énergétique sémiotique

 

Le plan quantique est la projection des plans subquantique et métaquantiques.

 

Figure 2

Rappel sur les zones de résonance biosémantique mésodermique montrant les équivalences vibratoires entre pigments, idéogrammes ou dynamogrammes selon Carlo Suarès, et les interactions physiques fondamentales. Zones discontinues de matière et zones continues d’antimatière.

 

 

 

Figure 3

L’intérêt de ce schéma est de montrer que la turbine équatoriale énergétique ne tourne bien que si l’axe vertical sémantique est bien centré.

 

Les concepts de la mythologie judéo-chrétienne nécessitent une compréhension de l’axe vertical subquantique sémantique.

 

Axe vertical subquantique sémantique de la SOS

   L’anode et la cathode sont les pôles de l’axe vertical de la SOS

  Les 2 pôles de l’axe vertical sont les lieux d’échange entre matière et antimatière

       La cathode est l’émetteur et l’anode le récepteur

       La cathode a un spectrogramme spécifique : Trou blanc matière discontinue et trou noir antimatière continue. Il y a intensification de l’antimatière continue et amplification de la matière discontinue.

       La modulation de l’analogique en numérique ou transformée de Fourier a un spectrogramme voisin, avec décomposition du continu en discontinu mais sans amplification du discontinu numérique

 L’anode présente le spectrogramme de démodulation du numérique en analogique.

L’anode est caractérisée par un trou noir matière discontinue et un trou blanc antimatière continue.

Les pôles de l’axe vertical expriment le dynamisme de centre qui est explosion centrifuge et implosion centripète simultanées.

Le pôle cathode va exprimer le dynamisme centrifuge explosif émetteur. Équivalence vibratoire entre la cathode et la blastula en embryologie

Le pôle anode va exprimer le dynamisme centripète implosif récepteur. Équivalence vibratoire entre l’anode et la morula en embryologie

 

Ceci permet de comprendre la réalité biophysique sous-jacente à la mythologie judéo-chrétienne

Pas d’anode sans cathode.

Le couple anode cathode se traduit par le couple IHVH-Élohim, équivalent vibratoire du couple Lucifer-Satan, équivalent vibratoire du couple Jehusha-Jehuda, équivalent du couple sanscrit Shakti-Prakriti, équivalent du couple Hexagramme 63 -hexagramme 00 du Yi King. 

Ces couples mythologiques sont équivalents vibratoires du couple embryologique Morula anode-Blastula cathode.  

Le livre de la génèse est en accord avec l’embryologie qui montre que la morula anode (Élohim) apparait avant la blastula cathode(IHVH).

 

Jeshuha cathode, pôle émetteur, illumination, genèse, hexagramme 63 du grand cercle du Yi King

Jehuda ≈ anode, pôle récepteur, éveil, mort, apocalypse ou révélation, hexagramme 00 du grand cercle du Yi King

Ces affirmations dérivent des données expérimentales de la résonance biosémantique mésodermique et non de spéculations doctrinaires institutionnelles.

La géométrie complexe aide la compréhension de ces données difficiles à saisir par l’intelligence sensorielle locale mais accessibles par l’intuition globale non locale.

 Figure 4

 

L’équivalence des zones de résonance avec le référentiel espace-temps et le référentiel local-non local permet de mieux comprendre le contenu des contenants que sont les mots.

 Certains mots n’ont pas de contenus. Ce sont des coquilles vides.

Religion ≈ dynamisme 55 ≈ hyperespace ≈ gravitationnel ≈ mésoderme extraembryonnaire ≈ cellules gliales.

Les cellules gliales résonnent comme mésoderme extraembryonnaire, chorion, enveloppe, gaines de Schwann. Elles ont un rôle de support et de nutrition, comme les fascias et les péritoine, périoste, péricarde, plèvres et méninges.

Religion a la même résonance. Elle enveloppe, elle relie comme le péritoine qui assure la solidarité des viscères, comme le péricarde qui tient le cœur en place, comme les cellules gliales qui soutiennent les neurones.

Une religion doit donc être un hyperespace, pas une hypnose, ni une hétéronomie ou soumission à la loi du groupe ou interobjectivité qui est confondue avec la loi divine ou intersubjectivité qui n’est plus une loi.

Christianisme Trou noir électromagnétique et trou blanc corps émotionnel, comme l’hypnose et le placébo. C’est le spectrogramme de tous les ismes.

Chrétienté ≈ interobjectivité ≈ congrégation ≈ communauté ≈ loi du troupeau ou hétéronomie ≈ soumission au groupe ≈ homéostasie. Ce n’est pas le même spectrogramme que celui de religion.

 

 

On détecte déjà l’importance des opérateurs géométriques tractrice et tractroide dans les interactions entre anode et cathode.

Tractrice ≈ antagonisme ou intensité intégratrice non locale ou abstraction.

Tractroide ≈ complémentarité ou ampleur séparatrice concrétisante locale.

Antagonisme entre anode et cathode donne interobjectivité, loi du troupeau, hétéronomie. C’est le spectrogramme de chrétienté, congrégation. C’est le spectrogramme de Storgè amour familial des grecs, qui n’est pas l’AGAPÈ amour divin subquantique. C’est le spectrogramme de Confucius.

Complémentarité anode et cathode donne Intersubjectivité ou Bande de Moebius: intérieur et extérieur ne font plus qu’un. Local devient non local tout en restant local.

C’est le spectrogramme de corps glorieux ou corps christique, corps taoïste et soufi.

Le compromis entre interobjectivité et intersubjectivité donne le spectrogramme d’interdépendance ou corps bouddhique.

Confucius + Tao ≈ Bouddha.

Structuration de l’axe vertical subquantique

Échelle de complexité croissante vers le centre métaquantique de l’axe vertical subquantique

Opérateurs géométriques utiles pour la compréhension de l’axe vertical

Connectivité du plan équatorial, complexité du plan vertical

La géométrie complexe est génératrice par action circulaire et non par tracement d’une ligne droite à partir d’un point.

L’action circulaire est l’unité du plan complexe

 Action circulaire sur ligne cercle.

Action circulaire sur un plan cylindre.

Action circulaire sur un cylindre tore.

Les formes sont les mémoires des actions génératrices des formes

La résonance avec les opérateurs géométriques, qui sont des catalyseurs, permet de comprendre la fonction des termes employés

La Transformation de Fourier Conversion de l’analogique en numérique

Analogique ≈ champ ≈ Sphère ≈ Torus ≈ Continu ≈ Non Local (≠ Intensité)

Numérique ≈ particule ≈ Cube ≈ Hyperbole ≈ Discontinu ≈ Local (≠ Ampleur)  

 

 

 

La géométrie de l’axe vertical se comprend par l’action de 2 opérateurs géométriques : la tractrice et la tractroide 

Ces 2 opérateurs jouent avec et contre les 2 pôles de chaque axe ou couple aux niveaux quantique, subquantique et métaquantique.

Au niveau central métaquantique la complémentarité tractroide devient la composante centripète implosive et l’antagonisme tractrice devient la composante centrifuge explosive.

 

Schéma de la tractroide ou surface de révolution de la tractrice.

Temps en tant que tractrice matière-antimatière

Espace en tant que tractroide matière-antimatière

 

      

  

Figure 5

Tractrice ≈ Non local ≈ continu ≈ inconnu ≈ hypersphère supralumineux yang Aleph Atman  

Tractroide ≈ local ≈ discontinu ≈ connu ≈ hypercube ≈ supraspatial ≈ Yin Beith ≈ Brahma

Équivalences biochimiques

               Tractrice ≈ pigment 61 ≈ Prostaglandine

               Tractroide ≈ pigment 40 ≈ GABA

Figure 6

Illustration artistique de la pseudosphère ou tractroide (peintre Jac Lapointe)

L’artiste a figuré la sphère et la pseudosphère ou tractroide qui est une sphère avec 2 hémisphères concaves au lieu d’être convexes.

On voit sur le schéma l’équivalence entre les 4 pôles du plan équatorial et les 4 secteurs du Yi King.

     

Tableau 2

 Résumé des différents aspects des opérateurs géométriques tractrice et tractroide

 

Équivalences vibratoires opératoires avec termes psychologiques et métaphysiques

       Le signe + complémentarité ≈ Tractroide.

    Le signe — antagonisme ≈ Tractrice

 

             Analogique + numérique ≈ Noos ≈ contraction Tractroide

                  Analogique — numérique ≈ Pneuma abstraction ≈ Tractrice

            Noos + Pneuma ≈ Agapè ≈ synchronicité ≈ langage des oiseaux

                               ≈ humour ≈ omniscience≈ miracle≈ sensibilité

       Noos — Pneuma ≈ Hubris ≈ omnipotence ≈ magie ≈ sensualité

  Agapè + Hubris ≈ Sens ≈ harmonie ≈ sensibilité + sensualité

          Agapè — Hubris ≈ Non-Sens

  Sens + Non-Sens ≈ Être ≈ libre arbitre Gott Égo transcendental

                                         Soi védantique ≈ Supramental

 Être + Non Être ≈ Un ≈ Intuition ≈ Hasard ≈ Intellectus

                                        ≈ Gottheit ≈ Je Transcendental

       Être — Non Être ≈ Non Un

Un + Non Un ≈ Transsomption  

      Un— Non Un ≈ Transsomption inverse

Transsomption + transsomption inverse ≈ Non Aliud

                                                  ≈ Indétermination ≈ Noun final

 

Tableau 3

Alternance ampleur-intensité d’un niveau à l’autre? Inversion intensificatrice?

On voit que le spectrogramme de Gott ≈ God ≈ Dieu ≈ Être

Ce n’est pas le spectrogramme de l’Un qui est Être + Non Être ≈ Gottheit ou divinité de Dieu ou Intellectus.

La résonance biosémantique donne raison à Nicolas de Cues et maître Eckhart dans la querelle de l’Un et de l’Être. 

Les pôles de l’axe vertical ≈ cathode explosive et anode implosive.

Ces pôles expriment le dynamisme central métaquantique. Dialectique du centre et de la périphérie.

 

 

 

Tableau 4

L’anode et la cathode sont les zones de transition entre matière discontinue et antimatière continue

Cathode ≈ Tractrice + tractroide ≈ Atman + Brahma ≈ aleph + Beith ≈ ≈ Jéshuah ≈ H 63 (≠ Christ)

Anode ≈ Tractrice – tractroide ≈ atman – Brahma ≈ aleph – beith ≈ Jehuda ≈ H 00 (≠ Antéchrist)

 

         Christ ≈ (Jéshuah + Jehuda) ≈ ≈ H 63 + H 00 ≈ intersubjectivité ≈ Bande de Moebius ≈ Tao

         Antéchrist ≈ (Jéshuah – Jehuda) H63 – H 00 interobjectivité ≈ Confucius

         (H 63 – H 00) ≈ H 07 ≈ étoile à 6 branches interobjectivité ≈ conjonction des opposés

         (H 63 + H00) H 56 ≈ ≈ BM intersubjectivité ≈ coïncidence des opposés

                        H 07= les 3 traits Yin discontinus sont intérieurs et les 3 traits Yang continus sont à l’extérieur

                        H 56 = les 3 traits Yang sont à l’intérieur du cercle et les 3 traits Yin sont à l’extérieur.

         Antichrist Christ – Antéchrist ≈ Zéro ≈ Non Un

L’intensité du Yang continu se transforme en amplification du Yin. H 63 yang le plus intense devient H 00 Yin le plus ample.

Hexa 00 discontinu maximum, implosion ou Trou noir matière, donne Trou blanc ou explosion antimatière

Implosion antimatière donne explosion matière.

 

 Jéhusha ≈ émetteur, illuminé, cathode. Shin Lamed Mem

Jehuda ≈ récepteur, éveillé, anode, Shin Teith Noun

 

La vibration de prophète ≈ 4D- 4K+. Le spectrogramme de Jésus n’est donc pas celui d’un prophète, mais celui de la cathode illuminatrice.

Spectrogramme de prophète

Figure 7

Équivalence vibratoire entre effet tunnel quantique et prophète et épochè

C’est le spectrogramme de Krisnamurti, l’auteur de Se Libérer Du Connu. C’est aussi celui de Husserl qui a introduit le concept d’Épochè ou mise ne parenthèse du connu pour laisser l’inconnu se manifester. Le connu ou passé discontinu local ou mémoire est un bruit qui empêche de percevoir le signal de l’inconnu non local.

C’est le spectrogramme de l’expérience perceptive directe avec mise au repos de l’égo matière limbique des automatismes et activation de l’alter égo antimatière néocortical de l’autonomie.

 

Le processus christique est illustré par le phénomène de Conjugaison de phase;

Figure 8

 

 Corps christique ≈ BM ≈ le local devient global (non local) tout en restant local

                             ≈ L’extérieur devient intérieur et l’intérieur extérieur

                              ≈ Je sujet local devient Nous non local ≈ Nous transcendental

                            Conjugaison de phase≈ intersubjectivité ≈ Holon

                            ≈ coïncidence des opposés qui n’est pas la conjonction des opposés

                            ≈ Le Un

                              

Figure 9

La bande de Moebius résonne comme intersubjectivité où local devient non local. Le local discontinu devient non local continu.

Intérieur et extérieur ne font qu’Un. C’est une lemniscate en 3D.

Équivalent vibratoire du grand cercle du Yi King. (Figure 1 et 6)

Bande Moebius ≈ coïncidence des opposés

 

Antéchrist Opposition de phase ≈ interobjectivité ≈ onde stationnaire homéostasique par antagonisme entre les 2 pôles

Figure 10

L’étoile à 6 branches résonne comme interobjectivité. Les angles sont discontinus. Le polygone n’est pas un cercle continu. La quadrature du cercle se réalise uniquement dans l’infini.

Équilibre entre 2 forces antagonistes ≈ onde stationnaire. ≈ homéostasie ≈ interobjectivité ≈ boson de Higg qui assure la stabilité de la matière.

Interobjectivité ≈ conjonction des opposés

Intersubjectivité ≈ coïncidence des opposés

Figure 11

La mandorle ou Vesica Piscis est une autre illustration du phénomène christique.

Le centre du premier cercle coïncide avec la circonférence du 2e cercle. Le centre du 2e cercle coïncide avec la circonférence du 1er cercle.

Cette figure connue sous le nom de mandorle ou Vésica Piscis illustre cette phrase des néoplatoniciens reprise par Pascal : L’unité est un cercle dont le centre est partout et la circonférence nulle part. A rapprocher de hypersphère tractrice et hypercube tractroide. Centre et circonférence ne font plus qu’un comme dans la Bande de Moebius où intérieur et extérieur ne font plus qu’un, où local devient non local.

 

Antichrist ≈ intersubjectivité – interobjectivité ≈ Non Un zéro   

Figure 12

Pas d’unité sans dualité.

Le zéro est indispensable à l’Un, sana quoi il ne serait pas le Un

Le Un + Non Un ≈ Non Aliud. 

 

Figure 13

Tous les ismes, athéisme, christianisme, bouddhisme, judaïsme, islamisme, nationalisme, communisme, fascisme, possèdent cette structure vibratoire typique  de l’hypnose

Figure 14

Le nom de Jésus ne résonne pas comme celui des personnages historiques qui ont bouleversé leur époque. Il ne résonne pas comme prophète, mais comme implémentation du pôle cathode de l’axe vertical sémantique.

Jésus hébraïque n’est pas Christos grec. Il n’est pas le Messie. Le messie est séparateur. C’est n’est pas Jéshuah mais Joshua qui est le messie séparateur. Jéshuah est le retour ou inversion du Messie. Il est l’intégrateur par excellence.

 

 

Tableau 5

Les spectrogrammes de corps christique, corps taoïste, corps glorieux et soufi sont identiques.

Le phénomène christique est une implémentation du Tao

 

 Résumé

 

Intensité intégratrice ≈ Tractrice ≈ Aleph ≈ Atman ≈ Shakti non local ≈ abstraction

Ampleur séparatrice ≈ Tractroide ≈ Beith ≈ Brahma ≈Prakriti local ≈ concrétisation

Aleph + Beith ≈ Shakti + Prakriti ≈ Jéshuah ≈ Hexagramme 63 ≈ cathode

Aleph – Beith ≈ Shakti -Prakriti Jehuda ≈ Hexagramme 00 ≈ anode

 

 Tractrice ≈ Non local ≈continuabstrait ≈ hypersphère supralumineux yang Aleph Atman

Tractroide ≈ local ≈ discontinu ≈concret ≈ hypercube ≈ supraspatial ≈ Yin Beith ≈ Brahma

 

Cathode + anode ≈ Christ ≈ intersubjectivité ≈ coïncidence des opposés ≈ bande de Moebius ≈ Tao

Cathode – anode ≈ Antéchrist ≈ interobjectivité ≈ conjonction des opposés ≈ étoile à 6 branches ≈ Confucius

Interdépendance ≈ interobjectivité+ Intersubjectivité ≈ Tao + Confucius ≈ Bouddha

 

 

 

Christ ≈ intersubjectivité ≈ (anode + cathode) ≈ (IHVH+ Élohim) ≈ (Lucifer+ Satan) ≈ (Jehusha + Jehuda) ≈ (Hexagramme 63 + hexagramme 00)

Antéchrist ≈ interobjectivité ≈ (anode – cathode) ≈ (IHVH – Élohim) ≈ (Lucifer- Satan) ≈ (Jehusha – Jehuda) ≈ (Hexagramme 63 – hexagramme 00)

Antichrist ≈ interobjectivité – intersubjectivité

 

Bibliographie

                  1/Jean Ratte La biophysique du christianisme

                                   38th annual international conference.
                                   International Institute of Integral Human Sciences
                                   Montréal July 12th 2013

                   www.holoener.com  conférences

  2/ Michel Onfray; Traité D’Athéologie. Le Livre de poche 2006

  3/ Raymond Abellio, la Structure Absolue. Gallimard 1965.L’impulsion christique et le couple Lucifer Satan, p344

  4/ Carlo Suarès. La bible restituée, Éditions du Mont-Blanc. Genève 1977. Judas ou Jésus accepté p232-244

                           Le vrai mystère de la passion de Judas. Éditions                                                                                                           Caractères

  5 / J. Ratte.  Neuroectodermic Electromagnetic Consciousness and Mesodermic Gravitational Consciousness

                  Towards a science of consciousness Tucson 1996, www.holoener.com  conferences

 

 

 

Centre holonergétique Jean Ratte
4060, rue Sainte-Catherine Ouest,
bureau 800
Montréal (Québec) H3Z 2Z3
514 278-2663
janusholo@gmail.com ou
jean.ratte@holoener.com