Search: 
Connaissance
Conscience
Science

2019- Couple anode - cathode, genèse du champ péricorporel

(French only)

Genèse du champ péricorporel

Une lecture des conférences précédentes exposant les bases expérimentales de la résonance biosémantique vasculaire permet une meilleure intelligence du texte

La compréhension de ce texte exige de franchir dans un premier temps les obstacles épistémologiques entre le logique linéaire de contradiction et la logique quantique de non contradiction et dans un deuxième temps les obstacles entre la logique de contradiction quantique et la logique sphérique non linéaire de double contradiction croisée subquantique.

La résonance biosémantique vasculaire, détecte des phénomènes inaccessibles à la science contemporaine qui ne peut mesurer que le local centrifuge. Elle permet de comprendre la genèse du champ péricorporel dont l’aura fait partie. La Structure Universelle Sphérique d’Abellio, un invariant à tous les niveaux de réalité, fournit une grille d’analyse de ces différents plans.

Ce champ péricorporel a une importance primordiale, mais méconnue. Ses déficiences entraînent des problèmes que la science biomédicale actuelle ne peut résoudre.

Le but de cette présentation est de montrer l’importance de la fonction cathode et de la fonction anode qui forment un couple dynamique fondamental dans le métabolisme du champ péricorporel.

Anode récepteur et cathode émetteur sont les transformateurs entre champ physique matière et champ péricorporel antimatière. En tant que pôles de l’axe vertical sémantique, des problèmes au niveau des pôles traduisent des perturbations au niveau de l’axe. Des perturbations de l’axe subquantique peuvent traduire un manque de connexion avec le centre métaquantique.

  

Figure 1

Schémas de la structure universelle sphérique avec les différents niveaux de réalité. C’est la représentation géométrique d’un processus dynamique.

Le non linéaire global. Dans le global, le référentiel est le centre. Comme la pointe d’un cône contient autant d’information que tout le cône, le centre de la sphère contient autant d’information que toute la sphère.

La méthode holosémantique (holonergétique) ne déclenche pas un alignement, ni un équilibre, mais un recentrage. L’information du centre diffuse dans toute la sphère.

Le corps humain est un radar (interféromètre) et un spectroscope. Il est une partie qui résonne avec le Tout.

Le Tout est centripète, appartient au Non Local.

La partie est centrifuge, appartient au local.

La science ne peut mesurer que le local.

Abellio a insisté sur l’importance de deux clés universelles; ampleur séparatrice et intensité intégratrice qui sont équivalents vibratoires des opérateurs idéogrammiques Beith et Aleph.

La résonance biosémantique vasculaire montre les équivalents vibratoires et opératoires de ces deux concepts que l’on retrouve à tous les niveaux de la Structure Universelle sphérique (SUS)

Une équivalence vibratoire traduit une équivalence opératoire ou fonction commune.

Ampleur séparatrice centrifugeantagonisme ≈ explosion

                                            local ≈ partie ≈ numérique

                                           analyse ≈ différentiation ≈ diabole

Intensité intégratrice centripète ≈ complémentarité

                                       implosion

                                       non local ≈ Le Tout ≈ analogique

                                           catalyse ≈ intégration ≈ symbole

 La fonction cathode correspond à l’ampleur séparatrice, ou opérateur Beith

La fonction anode correspond à l’intensité intégratrice, ou opérateur Aleph

Pas d’unité sans dualité. L’unité est un couple. Un couple est constitué par 2 forces complémentaires ou centripètes et antagonistes ou centrifuges.

Cette dualité se trouve à tous les niveaux de la sphère.

Dualité ondulatoire corpusculaire au niveau quantique, sémiotique, ontique

Dualité analogique numérique au niveau subquantique, sémantique, ontologique

Dualité être-non être au niveau au niveau de l’Un métaquantique.

 

Figure 2

Le corps humain en tant que spectroscope peut détecter tous les plans de réalité. Le niveau quantique est constitué par la dualité ou couple matière-antimatière

Le corps humain est un radar matière et antimatière. Le vivant est un complexe de matière conjuguée à l’antimatière.

La matière non vivante est en opposition de phase avec l’antimatière, ce qui produit un rayonnement gamma.

La résonance biosémantique vasculaire montre un spectrogramme matière discontinue correspondant aux 4 interactions fondamentales et un spectrogramme d’antimatière continue.

 

Figure 3

Au niveau quantique, l’équivalence vibratoire entre pigments catalyseurs et idéogrammes montre la dualité ondulatoire-corpusculaire. Présence de vibrations de type matière discontinue corpusculaire du corps physique et vibrations ondulatoires de type antimatière continue du champ péricorporel.

Chaque interaction fondamentale de type matière du corps physique est couplée avec son antisymétrique antimatière.

Figure 4

Le champ péricorporel est double, un secteur matière discontinue et un secteur antimatière continue.

Le champ péricorporel antimatière présente une dualité centripète-centrifuge, connue en sanscrit depuis des millénaires.

Les ondes convergentes ou centripètes sont plus rapides que la lumière. Elles apparaissent chez le fétus à 3-4 mois. Leur retard d’apparition provoque la prématurité.

Les ondes divergentes centrifuges ou retardée sont inférieures à la vitesse de la lumière. Elles apparaissent chez le bébé vers 3-4mois. Le nouveau-né n’a pas de corps émotionnel ni mental. Il est en symbiose avec le champ péricorporel maternel.

Dualité être-non être au niveau au niveau de l’Un métaquantique.

Le centre métaquantique est caractérisé par la dualité dynamique centripète-centrifuge en tant que polarisation non local-local qui imprègne les plans subquantique et quantique de la SUS. Le centre ne peut être visualisé géométriquement que par le symbole de la mandragore où le centre d’un cercle correspond à la périphérie de l’autre et le centre de l’autre correspond à la périphérie du premier.

Figure 5

Cette figure de la mandorle, symbole de l’Un ou centre métaquantique, illustre ce concept que le centre est partout et la circonférence nulle part, autrement dit qu’il est non local. Notre géométrie d’origine sensorielle locale ne peut se représenter le Non Local. Le centrifuge ne peut comprendre le centripète.

 L’Un est Être + Non Être

Le niveau central, lieu de la substantiation, est un processus dynamique centripète-centrifuge. C’est le couple intensité intégratrice-ampleur séparatrice, implosion-explosion.

Un couple est constitué par 2 forces complémentaires et antagonistes. On joue avec et contre. On retrouve cette respiration, cette systole-diastole dans l’axe subquantique et dans la turbine énergétique quantique.

Inversion torsion physiologique de 180 degrés entre les 2 pôles, comme les pédales d’un pédalier. Une distorsion de 90 degrés ou une confusion de 45 degrés est pathogénique.

Centripète ≈ Non local. Centrifuge ≈ local.

Le Tout est centripète, appartient au Non Local. La partie est centrifuge, appartient au local. La science ne peut mesurer que le local.

L’Avoir est local. Le Savoir est avoir intellectuel.

 L’Être est non local

Cette polarisation centrifuge Local-centripète Non Local, d’origine centrale se répercute au niveau subquantique et quantique

L’axe vertical est constitué par un double courant synchrone ascendant vers cathode et descendant vers anode

1/ Transfini non fini ≈ non local

2/ Transfini inverse ≈ fini ≈ local 

 

Les pôles de l’axe vertical sont les zones d’inversion entre local et non local. (Figure 6)

La cathode exprime le Local ou ampleur séparatrice

 L’anode exprime le Non Local ou Intensité intégratrice

Cathode ≈ intensification d’antimatière TN 4K→ amplification de matière TB 4D ≈ quadrature du cercle ≈ passage du cercle infini au carré fini ≈ Immanence

Anode ≈ passage de la matière intensifiée TN 4D en antimatière amplifiée TB 4K  ≈ circulature du carré ≈ passage du carré matière discontinue au cercle antimatière continue  Transcendance

Le champ péricorporel est constitué par l’antimatière. Il est généré par l’anode. Une déficience de l’anode entraîne une déficience du champ antigravitaire péricorporel, responsable de fatigue intense chronique. Une activation de l’anode rétablit ce champ qui supporte le corps physique.

Les pôles de l’axe vertical forment un couple, comme les deux

pédales d’un pédalier. Quand la cathode est en haut, l’anode

est en bas. Quand l’anode est en haut, la cathode est en bas.

La rotation et l’inversion de 180ο des pôles assure la santé.

  

 

 

 

Figure 6

Le plan équatorial quantique est la projection des plans sub et métaquantique.

Le plan métaquantique ≈ lieu de la polarisation Loca- Non Local

Le plan subquantique est le lieu de la polarisation espace-temps

Évolution du métaquantique au quantique ≈≈ Émergence

Involution du quantique au métaquantique ≈ Immergence

 

 

Au niveau de l’axe sémantique vertical la polarisation locale centrifuge- non locale centripète se traduit sémantiquement par la dualité analogique-numérique et physiquement par le couple espace-temps. C’est l’origine de la latéralité biologique. Le centrifuge devient dextrogyre, le centripète devient lévogyre.

 

 

 

 

Tableau 1

La cathode = émetteur= conversion de l’antimatière en matière = ampleur séparatrice

L’anode = récepteur= conversion de la matière en antimatière intensité intégratrice

La Cathode 4 dynamismes matière discontinue

L’anode 4 dynamismes antimatière continue

Inversion de cathode et anode chez le gaucher. La latéralité est l’expression au niveau quantique du dynamisme métaquantique centripète-centrifuge.

Centripète lévogyre. Anode est lévogyre

Centrifuge dextrogyre. Cathode est dextrogyre

On retrouve cette inversion de cathode et anode dans l’homosexualité constitutionnelle malgré une latéralité motrice de droitier. Ceci permet de différencier l’homosexualité constitutionnelle d’une homosexualité acquise.

 

Tableau 2

 Ce tableau présente l’échelle de complexité croissante de l’axe vertical subquantique sémantique. On passe du sémiotique ontique énergétique au plan ontologique sémantique.

C’est le passage du quantitatif au qualitatif, du quantique au subquantique.

 La résonance biosémantique vasculaire permet de détecter les différents niveaux de désaxage, sources d’anxiété et angoisse

 

 

Inversion du champ péricorporel entre tête et corps

 

Figure 7

Le champ péricorporel antimatière présente la même inversion que la décussation neurologique motrice entre la tête et le corps.

La couche causale ou Anandamaya qui est la plus éloignée du corps est la plus rapprochée de la tête. On note une inversion de cette inversion physiologique durant le sommeil profond.

 

La résonance biosémantique vasculaire montre que le champ péricorporel comporte des vibrations de type matière et des vibrations de type antimatière. Elle permet de préciser la nature des différents noms attribués à ce champ.

Tableau 3

Reproduit de Biosemanics of syntropy. Congrès de Viterbo 2013

voir www.holoener.com conférences.

 

 

Champ péricorporel du fœtus et du nouveau-né

Figure 9

Comparaison entre le champ péricorporel du nouveau-né et celui du fœtus d’un mois. Ce dernier a un égo matière automatique mais pas encore d’alter égo péricorporel.

C’est aussi le spectrogramme du zombie, de l’Alzheimer, effet tunnel quantique inverse.

Figure 10

Le nouveau-né n’a pas de corps émotionnel manomaya ni de corps mental vijnamaya, correspondant aux ondes retardées lumineuses. Il présente uniquement le corps vital pranamaya et le corps causal anandamaya, correspondant aux ondes avancées supralumineuses.

 

Champ péricorporel au cours de l’évolution

Figure 11

Abeilles, fourmis, termites et poissons n’ont que le pranamaya.

Le champ pèricorporel des oiseaux et des chiens présente un corps vital prana et un corps émotionnel mano, mais pas de corps mental ni de corps causal.

 

Champ péricorporel et néoténie

 

Figure 12

Les singes et dauphins ont corps vital, corps émotionnel et corps mental mais pas de corps causal. Il s’ensuit qu’un bébé singe devient adulte plus vite qu’un bébé humain.

 Le champ péricorporel alter égo résonne avec le néocortex. L’égo résonne avec le système limbique.

 

Champ péricorporel prématuré

Figure 13

Le prématuré qui nait à 6 mois de gestation n’a pas de corps vital pranamaya ni de corps causal anandamaya détectables. Les ondes avancées supralumineuses ne sont pas là pour assurer le développement final.

Champ péricorporel antimatière est en résonance avec le néocortex alter égo. Le champ corporel matière est en résonance avec l’égo limbique

 

Champ péricorporel de prophète

 

Figure 14

Spectrogramme de l’effet tunnel quantique, identique à celui d’épochè, de prophète. L’égo matière n’est pas détectable. Seul l’alter égo antimatière est détectable.

 

 

Inversion du rayonnement cathode matière et anode antimatière chez le gaucher

Inversion de type gaucher chez homosexuel qui se dit droitier. Moyen de détecter le vrai homosexuel?

Dans homosexualité aleph centrifuge, beith centripète. Le problème de latéralité est métaquantique.

 

Permutation des vibrations 4 dynamismes de type matière et 4 dynamismes de type antimatière durant le sommeil profond

 

Conclusion

Au niveau du plan équatorial quantique la dualité ondulatoire-corpusculaire se traduit par un corps physique matière discontinue et un champ péricorporel antimatière continue

Le niveau quantique est la projection des plans subquantique et métaquantique

Au niveau de l’axe vertical subquantique la dualité fondamentale analogique-numérique s’exprime dans le corps physique par la cathode et l’anode. La cathode analyse, l’anode catalyse.

La cathode pompe le champ péricorporel antimatière qu’elle transforme en corps physique matière.

L’anode intensifie le corps physique matière qu’elle transforme en champ péricorporel antimatière.

Une déficience de l’anode fait que le champ péricorporel antigravité ne soutient plus le corps physique soumis à la gravité. D’où la fatigue invalidante. La déficience de l’anode entraîne une accélération de la cathode.

L’anode est alcaline, c’est le récepteur.

La cathode est l’émetteur, elle éclaire, mais elle brûle. Elle est acide. Son excès entraîne l’inflammation, l’intoxication, l’acidose.

L’excès de cathode se traduit par des phénomènes inflammatoires. Une déficience de la cathode se traduit par des phénomènes dégéneratifs.

 

Le bassin en tant qu’anode engendre le champ péricorporel antimatière, en tant que gyroscope contrôle l’espace local et la stabilité de la station debout.

L’activation de l’anode va ralentir la cathode et ainsi diminuer l’inflammation chronique

La fonction anode existe à tous les niveaux, de l’atome à la molécule, à la cellule, à l’organe, à l’organisme.

Les déficiences de la fonction anode sont responsables de nombreux problèmes que l’on ne peut pas résoudre dans un paradigme mécaniste.